Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Brèves

 

 

 

13 janvier: Cabu


Jean Cabut aurait eu aujourd'hui 13 janvier, 77 ans... L'âge limite pour lire Tintin. Son assassinat a donné lieu, c'était prévisible, à un festival d'impostures, dont la présence à la manifestation "républicaine" du 11 janvier à Paris, d'authentiques fascistes obscurantistes dans les délégations des chefs d'Etat de et de gouvernements. Gageons qu'il en eût ri.


07 janvier: Charlie Hebdo


Des fanatiques islamistes sociopathes, pardon pour le pléonasme, massacrent la rédaction de Charlie Hebdo. Il n'est pas évident que les conditions de sécurité autour de C.H. aient été à la hauteur des menaces connues qui pesaient contre cet hebdomadaire, ni que les forces de sécurité en France disposent des effectifs, des équipements et des moyens à hauteur suffisante. Pour l'heure la classe "politique", surfant sur une émotion  populaire réelle, joue, avec des couacs, l'Union nationale. Sans une réorientation des priorités et des choix budgétaires (cf. le communiqué de la FSU 13), il est douteux que cela soit, à soi seul, la bonne réponse.


20 décembre: Goldman Sachs

 

La banque américaine dont le management devrait être en prison si une quelconque justice existait, a fait une année formidable en intervenant à elle seule dans  35 % des fusions acquisitions; rappelons que cette opération juridico-financière ne crée aucun emploi, a même plutôt tendance à en supprimer et n'enrichit qu'une poignée d'actionnaires et un management intéressé. C'est cela la finance. Lisez Le capital fictif de Cédric Durand  aux éditions Les prairies ordinaires.

6 novembre: Abdelwahab Meddeb.

Intellectuel tunisien, porteur des Lumières et démocrate: "Son œuvre s'inscrira dans la longue lignée de ceux qui ont voulu placer la Tunisie dans le sillage des Lumières modernes, sans renier le lien qui la rattache à la civilisation de l'islam. Son dernier acte d'écriture aura été le geste d'un retour sur soi : Le Portrait du poète en soufi (Belin, 192 pages, 19  euros) paru quelques jours avant sa mort. Tous ceux qui l'ont connu garderont le souvenir d'une belle présence généreuse dans l'amitié et exigeante pour la pensée."

Fethi Benslama

 

Psychanalyste, professeur

à l'université Paris-diderot

22 octobre: Christophe de Margerie meurt, accident d'avion...

 Socialisme: Dénomination de diverses doctrines économiques, sociales et politiques condamnant la propriété privée des moyens de production et d'échange (Petit Larousse). 

Au moment où, alors que la nationalisation des autoroutes pourrait être envisagée d'après l'étude d'un cabinet aussi sérieux que n'importe quelle agence de notation, malgré le coût des indemnisations, pour assurer des ressources régulières à l'Etat, le gouvernement préfèrerait tuer une autre poule aux oeufs d'or en privatisant la FDJ!
Sabotage délibéré de l'intérêt général ou incompétence absolue?
Bref comme le propose Valls il faut enlever le mot socialiste d'une telle politique et d'un tel parti... Il y aura bien quelqu'un pour garder la vieille maison et un référentiel "passéiste" comme dit l'homme, qui voulait déjà débaptiser le PS avait d'être seulement ministre, mais encore cohérent!

En fait il n'y a pas plus passéiste que le droit de propriété et la direction d'une entreprise, comme les larmes de crocodile lors de l'accident de C.de M. , seul dans le Falcon avec 3 membres d'équipage, ont tenté de le faire oublier au populo !!

 14 octobre: des millionnaires toujours plus nombreux


Mi 2014 il y aurait donc, d'après le Crédit Suisse, 35 millions de millionnaires en dollars sur la planète soit 1 terrien sur 200 avec un patrimoine moyen par adulte de 56 000 $. Les moyennes ont ceci d'excellent: elles gomment les écarts et alors que ceux ci se creusent, les "classes moyennes" inférieures peuvent croire à leur survie!


08 septembre: Martine Aubry, le retour?


"On n'a pas besoin d'aider les banques (…) qui ne sont pas dans la concurrence internationale - ni - les entreprises qui préfèrent verser l'argent que leur a donné l'Etat pour donner des dividendes plus importants (…) au lieu d'investir dans l'avenir, l'emploi et la formation ".

 

02 septembre: la rentrée et les vérités premières!

Le retard scolaire à l’entrée en 6e : plus fréquent dans les territoires les plus défavorisés ( Insee)

 

25 août: Démission du gouvernement


Après les discours de la St Barthélémy de Frangy, Valls présente la démission de son gouvernement à la St Louis Roi ! Y voir une quelconque dimension symbolique reviendrait à confondre un ambitieux sans doctrine avérée à un homme d'Etat,  ou  un réformateur avec un liquidateur. Grâce au ciel, il a plu sur l'île de Sein.

 

31 juillet: Louis de Funès aurait 100 ans

 

Naître le jour de l'assassinat de Jaurès n'a pas marqué sa carrière et c'est tant mieux.

Il est vrai que le 31 juillet, c'est aussi la fête d'Ignace de Loyola. Les jésuites ont la réputation d'être cultivés, nos politiciens beaucoup moins mais ils ont généralement à coeur d'utiliser les méthodes souterraines que la voix populaire a souvent attribuées à la Compagnie.


 17 juillet: Debray et l'Occident

 

"(...) La France républicaine ayant renoncé à son système de valeurs et à son autonomie diplomatique, elle a réintégré les commandements de l'OTAN, décision anecdotique mais symbolique du président gallo-ricain Sarkozy, entérinée par son sosie Hollande. Et nous voilà de retour dans " la famille occidentale ". La double mort historique de Jaurès et de De Gaulle a donné à cette abdication le sens d'un retour à la normale".  Régis Debray, Le Monde daté du 18 juillet 2014.

 

 

25 juin: Anniversaires


Michaël Jackson, il y a 5 ans. Michel Foucault 30 ans après. En voilà deux qui auraient certainement eu des choses à se dire.

 

23 juin: Avignon...

 

 

24 mai: Demain l'Europe sociale...


Demain, vote pour le renouvellement du Parlement de l'UE. Un certain nombre de crétins ou de faux-culs (cumul possible...) s'étonnent du peu d'enthousiasme des électeurs.

Il est écrit dans le traité de Lisbonne que " l'Union reconnaît et promeut le rôle des partenaires sociaux à son niveau, en prenant en compte la diversité des systèmes nationaux. Elle facilite le dialogue entre eux dans le respect de leur autonomie ". Y a plus qu'à...

Ce n'est pas le vote (moins de 50 députés (39 ?)  en séance sur la proposition de loi du FdG, obligé de voter contre son propre texte vidé en partie de substance par des amendements de la majorité...) ni la négociation TAFTA qui peuvent redonner confiance aux électeurs.


8 mai: Chatons


Condamnés à de la prison ferme (pour avoir maltraité) ou avec sursis (le chaton est mort), la justice française fonctionne toujours aussi bizarement: délocaliser une entreprise au nom du droit de propriété et du profit n'est pas punissable par la loi, même quand ce droit de propriété s'exerce nonobstant l'intérêt général, les aides reçues, les dégrèvements fiscaux etc... avec des dommages collatérauxet des conséquences sociales indéniables.

La sanctuarisation du droit au travail et du droit du travail ne préoccupe ni les parlementaires, ni les chats fourrés...Quant au Conseil Constitutionnel...

 

16 avril


Une semaine après, la mort de Jacques Servier à 92 ans le jeudi 10 avril, est annoncée. Comme prévu le procès du Mediator se fera sans lui! La vitesse de la justice est assez variable en France.


22 mars ou l'espoir!


C'est toujours un anniversaire... On ne sait plus de quoi. A en croire le Nouvel Obs., vendu par son fondateur, les satellites espions US ou Chinois (mais oui, déjà!) pourraient repérer l'épave engloutie du Boeing 777, mais ce serait avouer un peu plus du manque de respect qu'ils professent à l'égard du reste de la planète. Alors on dépense du pétrole pour les bateaux et les avions de reconnaissance. En plus, ils se moquent du réchauffement climatique et du gaspillage d'énergie!

Cela n'empêche pas les media de parler d'espoir à l'idée de découvrir enfin où etc... Quel espoir? 


16 janvier


La vie privée de Hollande:

Ce qu'on doit retenir de la conférence de presse du 14 janvier, ce n'est pas que FH est social-démocrate ( qu'est-ce qu'un social-démocrate sans doctrine explicite ou qui serait celle de l'idéologie dominante ? ) car on sait, au plus tard depuis l'utilisation de l'expression "le socialisme de l'offre", que le mot socialiste avec lui n'a aucun sens. Ce qui a sauté aux yeux de tous ceux qui ne sont pas des courtisans, c'est un exemple parfait de goujaterie égoïste dépourvue de toute grandeur d'âme.


2 janvier 2014


Présent dans le voyage en Arabie avec le PR, Antoine Frérot, pdg de Véolia ( dont par ailleurs les syndicats, CFDT comprise, réclament la démission vu la stratégie de démantèlement qu'ils lui reprochent), expliquant l'absence de signature de méga-contrats : "l'économie, ça ne fonctionne pas à la nano-seconde, c'est un processus continu..." Sans doute, mais l'ennui, c'est que la "finance", elle, fonctionne ainsi, comme le prouve précisément la stratégie qu'il conduit!

 

9 décembre

 

Anniversaire de la loi de 1905 séparant les églises et l'Etat, après une mobilsation de la droite pas très différente dans sa forme  de celles que nous avons connues lors du vote de la loi sur l'ivg, le pacs ou le mariage pour tous. La droite n'a jamais vraiment admis le principe de laïcité et continue de confondre sacrement et contrat, science et foi... LA droite? Une bonne partie est sans religion mais continue d'y voir un opium du peuple, très utile pour  distraire de son affairisme ou de sa corruption.

Le 9 décembre 1777 le bon roi Louis XVI rétablissait les monts de piété, supprimés pendant le gouvernement de Mazarin pour complaire aux usuriers; cela, du moins, nous avait valu "l'Avare"!


22 novembre 1963


Aldous Huxley meurt à Los Angeles. La suite a prouvé que c'était malgré tout un optimiste. Nul n'a trouvé de lien entre sa mort et celle de JFK que son assassinat a fait rentrer dans la mythologie politique.


Valls et Léonarda 19.10


Il paraît que le ministre aurait menacé de démissionner si la jeune collégienne revenait en France. Un homme d'Etat l'eût pris au mot.

L'expulsion est une manie qui se soigne; rappelons que ce gouvernement s'est déshonoré d'entrée en livrant Aurore Martin à l'Espagne ( dont elle est ressortie) alors que ce dont elle est accusée dans ce pays étranger n'est pas incriminable dans le pays dont elle est citoyenne. Inconscience et incohérence des Français abusés de toutes parts... 

 

Edith Piaf et Jean Cocteau 10.10


Morts à quelques heures . Du talent, une vie remplie... Un demi-siècle passé...


32 ème anniversaire 09.10


Extrait d'un article de Nicolas Truong dans Le Monde d'aujourd'hui ouvrant les pages consacrées par ce quotidien à l'abolition : "Il n'empêche, au moment où le national-populisme se déclare favorable à son rétablissement, la parution de cette déposition faite à elle-même de Monique Mabelly est édifiante. Alors que la 11e Journée mondiale contre la peine de mort a lieu le 10 octobre, ce texte est un rappel utile. Car " qu'est-ce donc que l'exécution capitale, sinon le plus prémédité des meurtres auquel aucun forfait criminel, si calculé soit-il, ne peut être comparé ? ", écrivait Albert Camus."

 

Merkel 23. 09


Ok, ce n'est même pas son nom, ce qui prouve que les électeurs allemands ne sont pas si réacs dans toutes les cases du jeu social. La presse française est, comme d'habitude, d'une stupidité confondante en parlant de "triomphe"!

La Bundeskanzlerin n'a pas la majorité avec les seules CDU/CSU. autrement dit si elle a fait un triomphe, que dire de Hollande qui en 2012 n'avait pas mathématiquement besoin d'alliés pour gouverner. Il est vrai qu'à voir comment votent certains élus du PS, on peut tout de même s'interroger sur la solidité du parti!


Retraites 10.09 


Le Monde qui n'aime les syndicats que lorsqu'ils sont "réformistes", mais comme de fait ils le sont tous, cela signifie pour cet organe de presse, prêts  "à négocier le poids des chaînes"et à suivre l'idéologie dominante, écrit dans la Check-list de son site LeMonde.fr (11.09): "Retraites: mobilisation plutôt réussie". On saluera cette quasi objectivité... et cette lueur d'optimisme sur les capacités du mouvement social à peser dans un débat que certains, au nom de TINA (There is ...), voudraient unilatéral.

.

Retraites  30.08

Dans l’Etrange défaite, à laquelle je faisais à l’instant allusion ( C'est L.Mauduit dans Mediapart qui parle), Marc Bloch a ces mots terribles : « Il est bon, il est sain que, dans un pays libre, les philosophies sociales contraires s’affrontent. Il est, dans l’état présent de nos sociétés, inévitable que les diverses classes aient des intérêts opposés et prennent conscience de leurs antagonismes. Le malheur de la patrie commence quand la légitimité de ces heurts n’est pas comprise ».

C’est un peu le malheur de nos socialistes d’aujourd’hui, qui gouvernent la France comme des notaires tristes…

Multiculturalisme 18.08

« Or le multiculturalisme est une fausse réponse au problème, d'une part parce qu'il est une sorte de racisme désavoué, qui respecte l'identité de l'autre mais l'enferme dans son particularisme. C'est une sorte de néocolonialisme qui, à l'inverse du colonialisme classique, "respecte" les communautés, mais du point de vue de sa posture d'universalité. D'autre part, la tolérance multiculturelle est un leurre qui dépolitise le débat public, renvoyant les questions sociales aux questions raciales, les questions économiques aux considérations ethniques. »
Slavo Zizek, Des idées-force pour éviter les impasses de la globalisation, Le Monde, 02/09/11.

Bichat 04.08


Un hôpital sans clim depuis plusieurs jours. La pièce manquante doit venir d'Allemagne. Il paraît que la France a une politique industrielle, que serait-ce sinon! Pendant ce temps les prédateurs du Medef donnent des conseils sous forme d'injonction au gouvernement sur les retraites; que ces misérables fassent d'abord leur travail d'industriels producteurs et qu'ils se taisent ou qu'on les fasse taire; un bon contrôle fiscal devrait suffire.


Islamofascisme 20.06


Le mot est tabou car il est utilisé par la droite identitaire, mais comment mieux traduire la politique répressive d'Erdogan? La Turquie est le pays membre du Conseil de l'Europe où les journalistes emprisonnés sont les plus nombreux, le seul où l'on arrête sans aucune base légale des avocats... La lutte anti- terroriste utilisée contre les libertés fondamentales, dont la laïcité.

 Quels sont les crétins qui dans l'UE veulent encore négocier l'entrée d'un tel régime, car c'est un régime qu'on accepte et qu'on laisse durer et non un peuple libre et souverain.


Ponts 10.05


Les serviteurs habituels du veau d'or évaluent à 2 mds d'€ le manque à gagner pour l'économie lié aux ponts de mai. Cela fait tout de même 40 fois moins que la fraude fiscale!


Renault pleure ? 25.04


 Renault  a perdu des ventes en Europe mais l'action Renault est en hausse de 2,12% à 50,54 euros (soit une capitalisation boursière de 15 milliards d'€ environ). L'action  a gagné plus de 20% depuis le début de l'année, après une montée de plus de 50% en 2012. Cela justifierait-il le chantage à l'emploi que le patron surpayé de la firme exerce à l'égard des salariés du groupe?


 

Le CE privatise la grève...13.04


 Le Conseil d'Etat  a décidé vendredi 12 avril d'autoriser EDF à limiter l'exercice du droit de grève dans ses centrales nucléaires. EDF l'avait fait en 2009 pour éviter l'interruption de l'approvisionnement du pays en électricité, au nom de sa mission de service public. Cette coquecigrue juridique, même si les conseillers ne sont que par abus assimilés à des magistrats, méconnaît le principe de base qui est l'exercice du droit de grève dans le cadre des lois qui le réglementent. On laisse donc l'employeur se substituer à l'autorité instituée. A quoi sert le CE si on privatise ainsi les fonctions de l'Etat?

 

 

Hugo Chavez 05.03


Le président vénézuelien est mort. Les classes populaires ont bénéficié de meilleurs accès à l'instruction et à la santé. Il est certain que les media français vont dire plus de mal que de bien de lui...

 

Stéphane Hessel 27.02


Né en 1917, mort dans la nuit du 26 au 27 février, cet homme à la vie bien remplie meurt couvert d'éloges, même par ceux qui le trouvaient "dérangeant". "Pus loin, plus vite" avait-il dit à François Hollande dans une motion signée avec Pierre Larrouturou pour le dernier congrès du PS. Plus loin, plus vite, mais pas pour complaire aux canailles de Wall street, de la City, du CAC 40, de la Commission de Bruxelles et du Medef réunis , collection de nains avides et arrogants. S'indigner et résister...


D'un 11 février à l'autre 11.02


Bernadette et l'Immaculée conception, la signature des accords du Latran, l'annonce de sa renonciation par Benoît XVI... des 11.02. Normal , c'est la fête de N.-D. de Lourdes... et cette année, la veille de Mardi-gras.


Question 02.02.2013


« Je suis frappé de voir que les intellectuels de gauche d’aujourd’hui cherchent à priver le peuple opprimé non seulement des joies de la connaissance mais aussi des outils de son émancipation en lui annonçant que « le projet des Lumières » est mort et que nous devons abandonner nos illusions de la science et de la rationalité – un message bien trop fait pour réjouir le cœur des puissants, trop heureux de monopoliser ces instruments pour leur seul usage. » 
Noam Chomsky, Science et rationalité.

http://loeildebrutus.over-blog.com/

 

Franco-russe  06.01.2013


C'est bon pour Depardieu...Qui se souvient des entremets du même nom?

 

Oscar Niemeyer 06.12


L'architecte brésilien qui aura le plus marqué son pays est mort  à 104 ans. Par delà son oeuvre et sans doute ceci n'est-il pas étranger à cela, on retiendra ses engagements pour la démocratie. La France a la chance d'avoir accueilli son travail.

 

Euromillions 15.11


Une grosse cagnotte de loto et une vie change. Mais la presse affiche sans commentaire que cette somme représente 19 années de salaire pour Zlatan ,"génie" du foot-ball... et 126 siècles de SMIC!

Et il y a des gens beaucoup plus riches encore que ce nouveau millionnaire chanceux ou ce footeux qui rapporte sans doute beaucoup à quelques parasites sociaux, rouages du système...


Valls et Aurore Martin 05.11


Manuel Valls prétend ne pas avoir à "s'excuser" au sujet de la livraison d'une citoyenne française à un état étranger pour un délit inexistant en France. Cet... n'a pas tort: la trahison des gouvernants français à l'égard de leurs électeurs est plus ancienne que sa nomination  dans un gouvernement dit de gauche; la France n'était nullement tenue d'accepter de livrer ses ressortissants...

 

Islamisme 21.09 (Le Monde)


Là encore, quand on lui fait observer que l'animosité envers l'islam cache parfois mal un racisme pur et simple, Rushdie se cabre : " Je n'ai aucune tolérance à l'égard de la xénophobie et du racisme, que j'ai toujours combattus. Ceux qui s'attaquent aux minorités, aux musulmans ou aux homosexuels, par exemple, doivent être condamnés par la loi. L'islamophobie, c'est autre chose, c'est un mot qui a été inventé récemment pour protéger une communauté, comme si l'islam était une race. Mais l'islam n'est pas une race, c'est une religion, un choix. Et dans une société ouverte, nous devons pouvoir converser librement au sujet des idées. "

 

Neil Armstrong 25.08


Le premier homme sur la lune (20 juillet 1969) est mort. Il est des moyens moins honorables d'atteindre à la notoriété.

Depuis lors les canailles qui dirigent les banques et s'en sont mis plein les poches, ont siphonné le pognon disponible pour ce genre d'aventure et imposé à des politiciens plus ou moins nanifiés des politiques contre leurs peuples!

 

SMIC 09.07

 

Le 1er juillet, le montant du Smic horaire a été revalorisé à 9,40 € (9,22 depuis le 1er janvier), soit un montant mensuel brut de 1 425,70 € sur la base de 151,67 heures, ou de 1 425,67€ sur la base de 35 heures × 52 / 12.

Cette augmentation de la valeur du Smic a pour conséquence d’ « immerger » certains coefficients conventionnels sous le salaire minimum légal.

Arcelor-Mittal 28.06


Magnifique photo de la  tour Arcelor Mittal Orbit construite pour les J.O de Londres... Le patron du groupe métallurgiste a financé 19,6 des 22,7 millions de £ du coût de ce monument de 1400 t et de 115 m de hauteur. Le genre d'info qui doit réjouir les ouvriers de Gandrange... Panem et circenses. Vous avez dit XXI ème siècle?

 


Programme commun 27.06


40 ans aujourd'hui. Certains ont gagné, d'autres ont perdu. Le peuple? Les 93 % de salariés? Les partisans d'un Europe démocratique? Les concepts de liberté, d'égalité et de fraternité? La dignité du citoyen? Bref les "valeurs" dont parlent les politiciens pour éviter de qualifier leur politique? Tous ceux là ont  perdu. Il y a des explications... et il y a des coupables, toujours là, leurs frères, leurs héritiers...


INSEE 20.06


71 % du patrimoine en France dans les mains de 20 % des ménages. Et si on regarde de plus près dans ces 20%, on constatera que l'agglomération de déciles sert surtout à dissimuler de plus grands écarts!



Recherche

Texte Libre

Les auteurs

 

Sylvain Bartet (29.01.76) et Jean-Paul Beauquier (02.02.46)  sont tous deux agrégés d’histoire (dans l’académie d’Aix-Marseille), militants syndicaux (FSU), militants politiques (PS) ; ils ont une génération d’écart. Leur travail d’écriture à deux vise à montrer que sur des sujets politiques sérieux, la référence aux origines des concepts de République et de démocratie et l’esprit critique doivent armer les citoyens contre les risques et la prévalence d’une démagogie de l’instant. Bref que l’espoir est possible en politique...

 

Articles Récents

30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 16:33

'Loeil de Brutus     27 juillet 13:58
« La mondialisation n’est pas un concept sérieux. C’est une espèce de jouet que nous avons inventé pour maintenir et améliorer notre domination dans les pays et les régions où notre commerce est dominant. »
John Kenneth Galbraith.

http://loeildebrutus.over-blog.com/

 

 

 

Repost 0
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 16:31


Bonjour, chers amis,

Vous avez signé la pétition Sauvons Florange. voici un autre  combat qui pourrait vous interesser. c'est pourquoi nous vous demandons de signer cet appel http://soutenonsmediapartcontrelefrontnational.wesign.it/fr pour apporter notre soutien à Mediapart et à ses journalistes face aux attaques incessantes et à l'intimidation par les procès, des politiques chaque fois qu'ils sont mis en cause dans un article.



Le Front national, tente d'empêcher Mediapart d'exercer son droit d'informer ses lecteurs, en attaquant le journal en diffamation.

Mediapart, est un contre pouvoir nécessaire, il permet d'alerter les citoyens sur les agissements des pouvoirs politiques.



Une fois encore lorsqu'un media informe sur les actions des personnalités politiques, ceux-ci décident d'aller en justice. Ces attaques en justice systématiques créent un climat d'intimidation entre le pouvoir politique et la presse libre.

Soutenons Mediapart ,en signant et diffusant cet appel. http://soutenonsmediapartcontrelefrontnational.wesign.it/fr .

Notre démarche vise trois objectif:

1) Apporter notre soutien sans condition au principe de la liberté de la presse et de la presse libre

2) Alerter les citoyens sur le travail de harcèlement et d'intimidation entrepris par les politiques vis à vis des journalistes ou des média. Nous ne voulons pas que cette tendance s'installe car cela pourrait pousser les rédactions à se méfier pour sortir des enquête.

Bien-sure que le Front National ne compte pas gagner se procès mais compte perturber par cette action le travail d’enquête de Mediapart en attirant la couverture médiatique vers eux.

3) Nous voulons systématiquement alerter les citoyens pour qu'ils apportent leur soutien moral et matériel aux médias qui sortent les affaires.

Alors signez et diffusez en masse.

Repost 0
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 09:37

Bonne lecture Page 2

Repost 0
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 17:27

Bonne lecture Page 1

Repost 0
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 17:35

Communiqué de presse 

Près de 2200 postes non pourvus aux concours 2013 : la crise de recrutement perdure


Communiqué de presse FSU
Les Lilas, le 16 juillet 2013


Malgré la création programmée de 60 000 postes dans l’éducation sur 5 ans ouvrant des perspectives d’emploi pour les étudiants, le ministère n’atteint pas ses objectifs de recrutement pour la session 2013. En effet, les jurys n’ont pu pourvoir tous les postes, faute de candidats de niveau suffisant. 1528 postes ont ainsi été perdus dans le second degré à la session 2013 soit 13,9 % des postes ouverts aux concours externes. Ce déficit est accentué par l’évaporation de candidats inscrits sur plusieurs concours : au moins 368 en 2013. C’est donc plus de 1900 places perdues aux concours externes du second degré. Dans le premier degré, près de 300 places ne sont pas pourvus à la session de 2013. Ce problème de recrutement se concentre sur quelques académies déjà déficitaires, dont Créteil qui se retrouve avec 179 postes non pourvus sur les 1055 offerts au concours externe, ou encore Versailles et Paris qui laissent respectivement 34 et 28 places à ce concours.
Les lauréats des concours 2013, en poste à la rentrée prochaine, ne seront pas en nombre suffisant pour couvrir les besoins. L’inquiétude est grande de voir des postes sans enseignant à la prochaine rentrée ou de ne pas voir ces postes s’implanter comme prévu au budget. Le recours à des vacataires contractuels risque de se développer encore. Or il est déjà impossible de trouver un plus grand nombre de contractuels dans de nombreuses disciplines.
Le concours exceptionnel (2014 anticipé) ainsi que certaines mesures comme les EAP, censées faciliter le parcours des étudiants, ne permettent pas de répondre dans l’immédiat à une crise de recrutement sans précédent, conséquence d’un sous recrutement depuis 2002, d’une paupérisation des étudiants, suivie d’une détérioration majeure de la formation des enseignants stagiaires depuis 2010.
La transformation du système éducatif pour permettre la réussite de tous les jeunes nécessite d’assurer tous les recrutements nécessaires.
La FSU continue d’exiger des mesures particulièrement urgentes :
  • la mise en place de pré-recrutements
  • une aide apportée aux assistants d’éducation qui, travaillant à plein temps aujourd’hui sont dans l’impossibilité de suivre leurs études dans de bonnes conditions. Il faut donc améliorer les conditions et le temps de travail des AED qui se destinent aux métiers d’enseignant.
  • une aide aux non-titulaires pour leur permettre d’intégrer les corps d’enseignants.
  • une remise à plat de la réforme de la formation des enseignants et CPE permettant l’obtention d’un master de qualité notamment en diminuant significativement le temps de service en M2.
Repost 0
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 17:24

 
 

La FSU (Bernadette Groison, Daniel Gascard, Didier Horus et Erick Staelen) a rencontré les ministres Marisol Touraine et Marylise Lebranchu à propos de la réforme des retraites.

 Compte rendu (Juillet 2013 )

La FSU y a, à nouveau, développé ses attentes et propositions. Elle a tout d'abord rappelé la forte attente, de toutes celles et ceux qui ont contesté la réforme de 2010, de nouvelles mesures qui d'une part redonnent confiance dans le système par répartition des retraites et ensuite corrigent les injustices causées par les réformes précédentes (2003 et 2010).

La FSU a redit que la question des retraites ne peut pas être dissociée de celles de l'emploi et du pouvoir d'achat.

Elle a enfin contesté le calendrier avec des concertations durant l'été et des arbitrages gouvernementaux fin août qui ne permettront pas de réelles discussions sur le projet gouvernemental.

Sur les éléments communs à tous les salariés, la FSU a contesté la perspective d'allongement de durée de cotisation et celle de désindexation des pensions. Elle a rappelé son opposition à tout alignement entre le public et le privé. La FSU a insisté sur la nécessité de prendre en compte dans le calcul de la cotisation les années d'étude.

La FSU a ensuite développé, et particulièrement avec la Ministre de la Fonction publique, les sujets sur lesquels il fallait ouvrir des discussions pour corriger un certain nombre d'injustices subies par les fonctionnaires : bonifications pour enfant, fonctionnaires en situation de handicap, polypensionnés, situation des fonctionnaires ayant exercé à l'étranger, aménagement des fins de carrière, reconstruction d'un minimum garanti...

 

Marisol Touraine a donné les axes en préparation pour le projet de loi :

 

·       Assurer des mécanismes de financement dans la durée : allongement de la durée de cotisation, recherche de nouvelles ressources en mettant à contribution tout le monde (salariés, retraités, entreprises voire revenus du capital...). Il semble y avoir encore des discussions à propos de la mise à contribution des retraités.

·        En finir avec l'instabilité des réformes en installant un système de pilotage. Celui-ci serait fondé sur le COR qui chaque année devrait transmettre un rapport à un comité de suivi qui ferait alors des recommandations au gouvernement. Les partenaires sociaux ne seraient pas dans ce comité. Nous avons insisté par contre pour qu'ils soient concertés à ce moment la afin de ne pas l'être qu'à la fin du processus.

·      Intégrer la réalité des carrières professionnelles en traitant les questions de pénibilité (mise en place d'un compte pénibilité, formation, temps partiel, mobilité...), niveau de pension des femmes (droits familiaux), situation des jeunes (période d'apprentissage, période de stage, nous avons été questionnés particulièrement sur les années d'étude), simplification.

 

L'alignement public / privé (1) n'a pas été évoqué pas plus qu'avec Marylise Lebranchu avec laquelle nous avons davantage développé les questions spécifiques à la Fonction publique.

La Ministre s'est dit favorable à ouvrir des discussions sur nombre de sujets après la présentation du projet de loi (polypensionnés, fonctionnaires en situation de handicap, situation des fonctionnaires ayant exercé à l'étranger, aménagement des fins de carrière, reconstruction d'un minimum garanti, bonifications et y compris sur la manière spécifique dont pourrait se décliner la prise en compte des années d'étude (bien évidemment si cela est arbitré favorablement par le gouvernement...).

 

Le calendrier reste inchangé : le Premier ministre consultera les organisations fin août pour annoncer ses arbitrages, de nouvelles concertations auront lieu avec Marisol Touraine d'ici le conseil des ministres de la mi-septembre pour un projet de loi déposé au parlement dans la suite.

 

 

(1) La FSU a-t-elle un problème de mandatement sur ce point ou espère-t-elle des améliorations de calcul ou d'évolution de carrière?

Repost 0
20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 17:04

Métropoles, mille-feuilles et gabegie...

  Plus de 400  «élus» (en fait pas avant 2020) pour le Grand Paris, 238 pour Aix-Marseille... Votée par des parlementaires incapables de se réformer eux-mêmes et passant outre l’avis des maires concernés, auxquels on donne  le droit de fixer les montants des amendes pour stationnement interdit, en dépit du principe d’égalité du citoyen et d’égalité de la Loi... Crétinisme politique absolu!
Attendons la première QPC!
 Nous trouvons souvent indécentes et inappropriées les remarques de la Cour des Comptes mais s’il en est que le gouvernement pourrait écouter, ce sont bien celles qui concernent le fonctionnement des collectivités territoriales.

Mais qu’est-ce qu’une métropole?

Les auteurs du projet incluant la métropole Marseille dans la loi de décentralisation, comme d’ailleurs ceux de la loi n°2010-1563 du 16 décembre 2010, ont vraisemblablement consulté des géographes pour définir ce qu’ils entendaient par métropole : les spécialistes de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire, pour peu qu’ils intègrent la notion de développement équilibré dans leurs réflexions, ne conçoivent pas de métropole, sans un certain nombre de fonctions acquises pour cet ensemble aggloméré. Il s’agit de fonctions administratives, sociales, économiques, financières, logistiques, universitaires, culturelles actives pour lesquelles existent des centres de décision « locaux » réels.
 Sinon, il ne s’agit pas d’une métropole de plein exercice  mais comme le rappelle le site du ministère de l’Intérieur « d’un nouvel outil de gouvernance des grandes aires urbaines de plus de 500 000 habitants ».
 La différence entre les deux peut échapper au lecteur pressé, mais dans un cas il s’agit d’une construction historique efficace, produit d’une évolution sociale collective, dans l’autre d’un projet technocratique, dans la ligne de la RGPP et de son avatar actuel, la MAP, les deux directement inspirées du  new public management. Ce concept, comme son nom l’indique, est le produit des idées dominantes néo-libérales anglo-saxonnes, fondées sur une culture du résultat, pour laquelle la satisfaction des besoins publics et de l’intérêt général est seconde par rapport à une politique de l’offre, décrétée nécessaire.
La métropole dans ce cas est un Etablissement public de coopération intercommunal (EPIC)  mais pour les villes phares porteuses de l’image de la France qu’il s’agit, dit-on , de valoriser,  la loi a un peu compliqué les choses, au point que pour Marseille, 107 maires sur 119 se sont opposés à sa mise en place.
Quelles qu’aient pu être les motivations ce refus, ce n’est pas en forçant le passage que l’on peut évoquer une question de meilleur fonctionnement démocratique.

L’essentiel et l’accessoire

Cela dit, la nouvelle étape de décentralisation prétend s‘inscrire dans la continuité des lois Joxe ( février 1992), Chevènement ( juillet 1999) et Raffarin (août 2004) avec l’obligation pour chaque commune d’adhérer à un EPIC et l’affirmation que la métropole devait permettre d’améliorer et de renforcer la compétitivité, la cohésion et les solidarités sur son territoire. Autrement dit, le seul souci réel est une recherche de pilotage  central effectif.
 Ce qui permet de douter de la « bonne volonté » , au sens philosophique du terme, des législateurs du moment, c’est que le PM a annoncé un Paris métropole dont les seuls projets connus sont des projets d’infrastructures onéreuses sans que l’urbanisme   dédié aux habitants en tant que résidents (services publics, logement, équipements sportifs et culturels) soient intégrés à un projet global. Une métropole n’est pas qu’un agrégat ou un empilement de bureaux et de salariés ou une structure polysynodale convoquant à intervalles réguliers les présidents des intercommunalités regroupées,   des départements et de la région.
 De telles structures ne fonctionnent pas ou laissent la réalité du pouvoir à la technostructure. Au demeurant, l’importance de la population concernée par cette nouvelle « gouvernance » par rapport au reste de la région indique bien que loin de rationaliser la structure administrative du pays, car dans une république une et indivisible, dont l’administration (cf. le texte de la Constitution) est décentralisée, c’est de cela et de cela seulement qu’il doit s’agir, on en sera réduit soit à maintenir des étages vidés de compétences mais pas d’élus ou de personnel, soit à continuer dans le double emploi même si l’une des structures devient, comme le prévoit le projet de loi, « l’autorité organisatrice » pour tel ou tel champ d’intervention.. 
La dénonciation du mille-feuilles  des collectivité territoriales aurait pu se concrétiser par une refondation de la carte des territoires :  l’absence présumée de consensus dans des assemblées remplies d’élus cumulant les mandats, les ambitions contradictoires desdits élus, partisans pour certains d’une quasi-fédéralisation ( autonomie fiscale, contractualisation avec l’Etat, principe de subsidiarité invoqué pour gérer des fonds structurels européens...) et pour d’autres, d’un pilotage stratégique central de la France, analysée comme une puissance moyenne sans autonomie par rapport à l’UE, a rendu l’hypothèse de l’élection d’une assemblée constituante caduque.
Or chargée de faire des propositions sur ces points précis et afin d’éviter tout blocage en vue de l’approbation par 3 / 5 des élus requise dans une réunion en Congrès pour une modification constitutionnelle, seule cette assemblée eût pu être légitime, dès lors qu’il s’agissait de remettre en cause la structure multi-séculaire du territoire national.

Que reste-t-il donc pour les citoyens et les salariés?


 Malgré des promesses réitérées, il est difficile d’imaginer qu’au moment où la pression  intra-européenne s’exerce fortement pour obtenir du gouvernement français une diminution de la dépense publique, une rationalisation de la « gouvernance » se traduise par des créations d’emplois nettes ou par des garanties statutaires renouvelées au personnel précaire de CT.
 On peut tout aussi bien trouver paradoxal, alors que la notion de planification a disparu des problématiques publiques, que celle d’aménagement du territoire relève plus d’une thématique de communication que d’une programmation ordonnée de développement  durable ( il suffit de songer à l’histoire de la gestion du frêt par la SNCF, à l’abandon de milliers de km de voies ferrées, à la surcharge autoroutière en poids-lourds...), le Grenelle de l’environnement n’est qu’un catalogue sans priorités, on ait, par une démarche strictement technocratique réintroduit celle de structures structurantes à propos des métropoles: sans transferts de moyens massifs sous le contrôle de l’Etat, qui peut croire que les forces sociales qui n’ont pas su en deux siècles faire de Marseille une métropole au sens plein du terme, pourraient y parvenir grâce à un changement de la structure de gouvernance, les outils de coopération existant déjà? Quant au Grand Paris, l’épisode de l’EPAD et de la gestion de la manne financière pour des intérêts privés et quelques retombées particulières, aurait pu servir de leçon, à moins que les discours sur les conflits d’intérêt ne soient là que pour amuser la galerie, ce qui semble!
 La mondialisation suppose, au contraire d’une décentralisation  dans la décision de la construction de réseaux, une coordination des projets de développement locaux intégrés à une problématique globale d’intérêt général du pays, lieu de la décision citoyenne, en principe. Dirons nous pour conclure que si les conditions objectives pour faire de l’aire marseillaise au sens large une métropole au moins européenne, ne sont pas réunies, il est encore plus évident que Nice dispose encore moins des atouts nécessaires,  au niveau par exemple des fonctions énumérées plus haut qui fondent une métropole tout court?
Le projet de loi traduit davantage une persistance à vouloir avancer dans le brouillard sans boussole qu’un progrès dans l’approfondissement d’une réflexion démocratique sur le devenir du territoire national dans l’Union et les conditions de sa prospérité collective.
 On ne peut cependant même pas dire qu’il s’agit, en choisissant un passage en force, de brûler ses vaisseaux, le dualisme sexué inventé par ailleurs pour la nouvelle catégorie d’élus locaux, montre que l’on est assez loin d’une haute vision de l’avenir de la France.

Construire des alternatives propres à faire de la promotion de l’intérêt général est pour tous les citoyens et tous les démocrates une priorité concrète. Il y a urgence car au moment où l'on demande aux citoyens lambda, mais essentiellement aux salariés actifs ou retraités des efforts de solidarité, il paraît assez évident que la technostructure, dont la gent politicienne fait partie, continue de s'exonérer de la loi commune.


Repost 0
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 16:52


"Il faut qu'on invente ce que doit être le projet français"


 Un leader "normal", pétri de l'Histoire de son pays et démocrate aurait sans doute dit : "Inventons ensemble le projet français du XXI ème siècle"... Mais passons et faisons comme si c'était sous enrendu.



"Qu'est-ce que peut être la France dans dix ans ?"


Encore une phrase "parlée" et chantournée, mais cette fois encore, contentons nous de la perspective ouverte...


 "Je pense qu'elle doit être une France plus souveraine. La France n'est pas souveraine aujourd'hui, puisqu'elle peut être menacée par les marchés."

 

 

C'est là que le déraillage s'amorce: la France ne peut être menacée par les marchés, avec la complicité de "la finance" et des banquiers français ou de leurs relais ministériels ( Moscovici étant le parfait exemple ) que si elle y consent, ou si ses dirigeants momentanés y consentent ; or la souveraineté d'un état ne se mesure pas seulement  par le niveau des taux auxquels les dits marchés lui prêtent, ni même par le fait qu'il doive emprunter ou pas. La première condition de la souveraineté , c'est de n'en pas abdiquer des pans entiers entre les mains d'individus qui, pour parler au nom de l'Europe, n'ont cependant aucune légitimité démocratique à le faire; a fortiori quand leur dessein avoué est de mettre fin à l'exception française ou au modèle social qui caractérise notre pays.
Invoquer la souveraineté, abdiquée sans contrepartie ni réciprocité positive pour les peuples, n'est qu'un chiffon électoraliste.

 

Elle ne peut pas être entamée ou vulnérable si elle veut avoir une influence dans le monde."

 

La Guerre au Mali n'est-elle pas un contre-exemple? Aurions nous les moyens de la conduire? Ou comptons-nous sur l'aide des partenaires de l'UE ou des USA? A quel prix? Sachant que nos armées sont incapables de projeter une division, que l'unique porte-aéronefs à propulsion nucléaire est immobilisé pour de longs mois à intervalles rapprochés, on est tout de même en droit de se demander si notre pays a réellement une politique de défense et si elle contribue à assurer sa souveraineté... Serait-ce la faute des marchés et de la dette publique? C'est se moquer des citoyens qu'affirmer cela alors que le retour dans le commandement intégré de l'OTAN comme la "révélation" de Prism mettent clairement en évidence que notre indépendance est , au mieux, sous le régime de la corde courte.



"Or l'impression que nous avons aujourd'hui, c'est que nous ne sommes pas un pays dynamique", "Il faut remettre de l'innovation, de l'invention, de la production"

Si le constat n'est pas en soi choquant et paraît fondé, on regrettera cependant qu'il ne soit accompagné d'aucune recherche des causes qui ont pu conduire à cette situation: l'économie française n'est plus "dirigée" depuis des décennies désormais, sauf si l'on considère que le passage de hauts fonctionnaires dans les entreprises privées traduit une volonté de pilotage aux mains d'une "élite" fort réduite; mais ce sont les régles bien trop souples sur la prévention des conflits d'intérêts et les risques de corruption bien trop grands qu'il faut remettre en cause, l'actualité est rempli d'exemples trop nombreux de cette consanguinité sans dispenses...

 Le patronat depuis des années cherche à distribuer plus de dividendes au lieu  de consacrer la plus-value dégagée par le travail salarial dans la recherche-développement et l'innovation; ce qu'on appelle "compétitivité" n'est qu'une façon de dissimuler un meilleur retour sur investissement pour une minorité de la population au lieu d'assurer un développement de la puissance économique du pays et du bien être général de ses habitants...

 

Si on ajoute à ces choix les bonus et rémunérations scandaleuses, sans lien avec les performances "économiques" des entreprises, de leurs dirigeants, on comprendra que la préoccupation de chercher un meilleur "dynamisme" ne peut être approuvée sans précautions.




 «Une France écologique"

 Cela n'intéresse pas le Medef qui n'a aucun projet de développement d'une économie durable, cela n'a donc aucune chance de se développer sans une volonté politique forte et partagée par les citoyens; il ne semble pas que l'on soit prêt d'aller sur ce chemin.



«Une France solidaire»...

 

 

Le projet de loi sur les retraites et la mise à contribution des retraités annoncée par  Mme Touraine (ce qui serait une façon de leur faire payer une deuxième fois leur retraite tout en amputant leur pouvoir d'achat et en aggravant leur situation globale dans la société) sera le meilleur indice de la crédibilité du message du PR sur ce point... Parions que nous ne manquerons pas d'être  déçus, une fois de plus! La lecture des élucubrations d'économistes aux ordres et de la Cour des Comptes annonce la couleur.

 

 

 

"C'est une question qui n'est pas réglée : est-ce que dans dix ans on sera capable d'être encore ensemble quand il y a autant de forces qui divisent, qui séparent, qui opposent ?"

 

Petit couplet pseudo humaniste (car enfin il y a Valls, le refus d'accueillir Snowden, le scandale absolu (et toujours impuni) de l'interdiction de survol du territoire par l'avion du président de la Bolivie...), le corporatisme éhonté des parlementaires etc

 

Bref le projet français sera le projet pour la France s'il est vraiment celui des Français...On n'en prend pas le chemin!

Repost 0
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 11:23

Communiqué n° 2

Inscription aux sorties montagne, campagne et marche nordique.

Ces inscriptions se feront désormais en ligne, c’est-à-dire directement depuis votre ordinateur personnel (ou celui d’un ami ou d’un voisin)

Pour cela, vous devez être inscrit à l’UTLA (voir communiqué n°1)

I - Montagne et Campagne

Les inscriptions aux sorties sont limitées par les possibilités d’encadrement des groupes et le nombre de places disponibles dans les cars, à savoir

-         56 places montagne groupe A
-         56 places montagne groupe B
-         Places illimitées montagne groupe C
-         100 places campagne pour l’ensemble
 
Vous pouvez vous inscrire pour une sortie hebdomadaire et seulement à partir de sa date d’affichage, au plus tôt 3 jours avant la sortie.
Les destinations et renseignements divers sont fournis à l’affichage.
La clôture des inscriptions  est fixée à la veille du départ à 11h, soit  le lundi pour la montagne et le mercredi pour la campagne.

La procédure est simple :

- se connecter sur le site internet de l’UTLA-Pau http://utla.univ-pau.fr

- cliquer sur la barre de menu puis sur l’onglet « activités physiques ». Ensuite sélectionner selon le cas l’onglet « randonnées en montagne »  ou bien l’onglet « sortie en campagne »  et cliquer.

- choisissez votre groupe pour la montagne. Cliquer.

- pour montagne et campagne, un compteur vous indiquera le nombre de places disponibles

- pour vous inscrire, il vous faudra vous identifier (nom, prénom et numéro de carte d’adhérent)

Si vous n’êtes pas à jour de votre adhésion ou de votre certificat médical : pour la montagne indiquant « randonnée montagne » et pour la campagne « toutes activités » votre inscription sera automatiquement  refusée.

- vous saisissez donc votre identité et numéro d’adhérent puis à la demande votre numéro de carte bancaire en cours de validité pour régler le tarif du déplacement selon le tarif en vigueur.

- votre inscription sera alors prise en compte et immédiatement un message de confirmation vous sera adressé sur votre boîte courriel.

 

Remarques :

1-      Vous pourrez inscrire d’autres adhérents sur votre ordinateur dans les mêmes conditions en renouvelant l’opération avec leurs données.
2-      Une fois inscrit, vous ne pouvez pas annuler et nous vous conseillons donc de ne vous inscrire que la veille et en étant sûr de participer.
3-      Le paiement est sécurisé, aucune donnée bancaire n’est mémorisée  dans nos ordinateurs.
4-      Nous ne remboursons pas les sommes enregistrées.
5-      Le nombre des cars nécessaires pour les déplacements des groupes montagne variera selon la demande et l’encadrement disponible (3 ou 4 selon la demande)
6-      La première sortie montagne est prévue le mardi 1er  Octobre.
7-      La première sortie campagne est prévue le jeudi 3 Octobre.
8-      Les tarifs sont votre participation aux frais de transport. Ils sont fixés par le Conseil d’administration de manière à  équilibrer au plus juste ces frais. Ils peuvent donc changer à chaque rentrée si le transporteur change ses tarifs.
9-      Tous ces renseignements et d’autres encore se trouvent dans la brochure qui vous sera remise lors de votre inscription à l’Utla ou consultable sur le site à compter du 1er août.
10-  Vous disposez d’un compte personnel dans lequel figurera l’historique de tous vos paiements.

II- Marche nordique

Le processus d’inscription répond aux mêmes principes mais l’inscription est gratuite  (donc pas de carte bancaire) et est limitée à deux groupes de 30 adhérents chacun.

Points particuliers :

-         Après vous être connecté au site http://univ-pau.fr rubrique « activités physiques » cliquer sur l’onglet « marche nordique » et choisissez votre groupe (il y a deux groupes). Le logiciel vous indique le lieu de rassemblement et le nombre de places restant disponibles dans chacun des groupes.
-         Vous déclinez vos nom et prénom et numéro de carte d’adhérent.
-         Un message confirmant votre inscription vous est immédiatement adressé.
-         Attention : ici, pas de possibilités d’utiliser la même adresse courriel pour un deuxième adhérent. Ex. un couple doit avoir deux adresses mail différentes. (pour mémoire, tous vos ordinateurs peuvent comporter au moins 5 adresses personnalisées différentes)
-         Inscription dès le lundi matin jusqu’au mercredi 11H
-         première sortie le jeudi 7 novembre ; début des inscriptions dès le lundi donc le 4 novembre)

Si vous n’êtes pas à jour de votre adhésion ou de votre certificat médical indiquant « marche nordique » votre inscription sera automatiquement  refusée.

A suivre….

Raoul Pinel

Président de l’UTLA-Pau

--
UTLA - Pau
UFR Lettres
Université de Pau
Téléphone : 05-59-30-45-07
Site web  : http://utla.univ-pau.fr
--

Repost 0
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 18:29


       
Validation officielle de ma candidature aux primaires citoyennes


Chers amis, chères amies,

La Haute Autorité a aujourd'hui officiellement validé ma candidature aux primaires citoyennes : ainsi s'achève la première phase de ce processus qui vous permettra de choisir la candidate ou le candidat qui portera les couleurs de l'opposition à Maryse Joissains lors des élections municipales de 2014.

Je suis fière de participer à ce processus démocratique inédit et très impatiente de pouvoir débattre avec André Guinde, Cyril Di Méo, Édouard Baldo, Jacques Agopian et Jacky Lecuivre de l'avenir de notre ville et de ses habitants.

Pour ma part, je n'ai pas d'adversaires dans ces primaires : je considère que nos débats devront enrichir le programme de notre future tête de liste et susciter une plus grande participation de nos concitoyen-ne-s à la politique locale. Je m'engage à mener ma campagne dans le respect de chacun et à poser, dès le lendemain du second tour, les gestes nécessaires au rassemblement, quels que soient les résultats du vote.

Je proposerai dans les semaines et les mois qui viennent ma vision pour Aix-en-Provence : celle d'une ville rassemblée qui se soucie enfin de tous ses habitants et tous ses quartiers. Je combattrai pour une municipalité qui s'occupe du dynamisme économique et de l'emploi, qui soutient ses PME, ses artisans, ses commerçants. Je m'engagerai enfin pour une démocratie locale renouvelée, pour la transparence et de nouveaux pouvoirs aux citoyens et contre le favoritisme.

J'ai reçu de nombreux messages de soutien depuis que j'ai annoncé ma candidature le 31 mai dernier. Je vous remercie, et je vous engage à aller plus loin : pour l'alternance municipale, j'ai besoin de votre aide !


Pour retrouver Aix comme nous l'aimons, rejoignez mon équipe de campagne !

Vous pouvez compter sur ma détermination.

Amitiés,

Gaëlle Lenfant



Repost 0